Exchange Experience Cambodia

Capture d’écran 2013-10-04 à 21.02.19

D’une simple présentation en cours vers la fin de l’année à un engagement plus concret quelques semaines après, mon expérience AIESEC a commencé sur le campus de Lausanne pour finir dans la jungle cambodgienne. Une bonne exploration de la base de données proposée et l’aide du comité m’ont permis de trouver une mission dans le pays où je rêvais d’aller dans un domaine que je connaissais peu, l’éducation. Deux semaines plus tard mon stage était validé et mes billets imprimés.

Cette expérience qui devait durer 8 semaines commença par la rencontre avec le comité de Phnom Penh, un comité “à l’asiatique” qui pousse à la débrouille et à l’initiative personnelle. La découverte des autres volontaires venus du monde entier pose les bases d’un état d’espritet d’une énergie inébranlables. Nous voilà donc partis pour 6 semaines de volontariat dans une école de la capitale en bordure de l’ancienne décharge. Nous y découvrons des enfants dynamiques, souriants, avides d’apprendre.Chacun de nous enseigne à une classe différente, je partage une classe de “second grade” (8-12 ans) avec une polonaise. Les enfants sont très turbulents mais extrêmement attachants et à force de mimes, de jeux, de chansons nous parvenons à leur apprendre l’anglais si peu naturel pour eux. En retour ils nous apprennent la pédagogie, la patience et leur langue: le khmer.

DSC_1418Les journées intenses à l’école se soldent par la découverte de la ville, de ses monuments, sa cuisine…originale et ses soirées endiablées avec les locaux ou les volontaires des autres comités. L’enthousiasme et le dynamisme de tous ces AIESECers aux cultures si différentes ont permis d’équilibrer parfaitement travail, détente, voyage. L’énergie et l’optimisme du groupe ont été clés face aux imprévus, garants d’une super cohésion et moteurs pour parcourir le pays de long en large. De la complicité avec les enfants à la découverte des temples d’Angkor en passant par les rencontres, les amitiés, cette culture fascinante, mon expérience cambodgienne fut magnifique.

 

 

Damarice de Richoufftz